Qu'arrive-t-il à Sergio Garcia ? Depuis son sacre au Masters l'année passée, le champion espagnol, âgé de 38 ans, vit un véritable calvaire. Traditionnellement très régulier lors des tournois du Grand Chelem, il n'a, cette année, passé aucun " cut " lors des quatre Majors. Une véritable descente aux enfers qui l'empêche de participer actuellement aux playoffs de la FedEx Cup et qui pourrait le priver, en prime, d'une participation à la Ryder Cup.
...

Qu'arrive-t-il à Sergio Garcia ? Depuis son sacre au Masters l'année passée, le champion espagnol, âgé de 38 ans, vit un véritable calvaire. Traditionnellement très régulier lors des tournois du Grand Chelem, il n'a, cette année, passé aucun " cut " lors des quatre Majors. Une véritable descente aux enfers qui l'empêche de participer actuellement aux playoffs de la FedEx Cup et qui pourrait le priver, en prime, d'une participation à la Ryder Cup. On pensait que son sacre d'avril 2017 sur le parcours de l'Augusta National allait lui servir de rampe de lancement vers les plus hauts sommets. Bizarrement, c'est le contraire qui s'est produit. Depuis qu'il a revêtu la mythique veste verte, l'héritier de Severiano Ballesteros collectionne les revers et est tombé de la cinquième à la vingt-cinquième place de la hiérarchie mondiale. Sans raison apparente. Jeune marié et jeune papa, riche et en bonne santé, " El Nino " a tout pour être heureux. Et pourtant, côté greens, rien ne va plus... Ses malheurs ont commencé au Masters d'avril dernier lorsque, devant une planète golf incrédule, il envoya cinq balles dans l'eau sur le trou n°15 pour un total de 13 coups. Du jamais vu à Augusta, a fortiori pour un tenant du titre. Depuis, c'est la galère avec, en toile de fond, un début de dépression. Comment interpréter autrement cette attitude passive, ces mimiques de frustration et ces gestes de rage et de mauvaise humeur ? A Sawgrass, lors du Players Championship, on l'a même entendu se fâcher avec un spectateur. " Ne peux-tu pas te taire une fois pour toutes ? " lui lança-t-il, le regard ténébreux. Sur d'autres tournois, on l'a vu lancer ses clubs et même casser son putter. On le sait : en golf, tout se joue d'abord dans la tête. Et, à l'évidence, le mental de Garcia est à la dérive. Frustré et en plein spleen, l'homme broie du noir et n'arrive plus à sortir de cette spirale négative. D'ores et déjà éliminé de la course directe à la Ryder Cup, Sergio pourrait hériter, in extremis, d'une wild card du capitaine Thomas Bjorn. Voilà près de 20 ans que l'Espagnol fait des étincelles dans cette compétition si particulière. Pour services rendus, il a donc clairement sa place dans la team. Mais rien ne dit que Bjorn prendra le risque de le repêcher. L'arme est à double tranchant : soit Sergio, boosté par l'événement, se réveille et retrouve son meilleur niveau ; soit il s'enfonce et entraîne toute l'équipe dans son naufrage ! Depuis 1999, le natif de Castellon n'a manqué qu'une seule Ryder Cup. C'était en 2010 et il avait lui-même renoncé, préférant occuper le rôle d'adjoint au capitaine. On verra si l'histoire se répète dans un mois au Golf National. En attendant, Sergio Garcia a prévu de participer cette semaine à l'Open du Danemark. Une dernière chance d'inverser la tendance sur les terres du capitaine.