Quinzième édition déjà pour le festival installé une nouvelle fois au Théâtre royal du Parc, l'un des plus grands de Bruxelles puisqu'il peut accueillir environ 1.600 spectateurs, hors mesures Covid-19. Chacune des soirées est construite sur le même principe: introduit...

Quinzième édition déjà pour le festival installé une nouvelle fois au Théâtre royal du Parc, l'un des plus grands de Bruxelles puisqu'il peut accueillir environ 1.600 spectateurs, hors mesures Covid-19. Chacune des soirées est construite sur le même principe: introduite par un(e) spécialiste ou une personnalité, avant les performances musicales. On pointe trois dates. La première, Le cinéma en musique, avec présentation de Philippe Reynaert, invite la pianiste verviétoise Eliane Reyes dans un répertoire éclectique qui incorpore Vladimir Cosma, Jean-Claude Petit, Dirk Brossé et l'Anglais Michael Nyman et sa brillante Leçon de piano (5 août) . Original et tentant, Tintin et la musique rassemble un quatuor comptant notamment la soprano Sophie Karthaüser dans des interprétations des Bijoux de la Castafiore, du Trésor de Rackham le rouge ou encore de L'oreille cassée (6 août) . Troisième proposition, celle des Rencontres inattendues. Présentées par l'écrivain Jacques Martel, elles invitent l'Ensemble Mendelssohn (neuf musiciens dirigés par Daniel Rubinstein) et un quatuor vocal, dans une création mondiale: l' Allegro ma non troppo de Beethoven, qui sera suivie par la Symphonie n°9 du même compositeur. Une présentation en forme de première en Belgique (11 août).