Les nuages s'amoncellent dans le ciel du football belge. Sur le plan sportif, on retiendra l'élimination des Diables Rouges par l'équipe italienne finalement victorieuse de l'Euro, mais ce sont d'autres tracas qui secouent aujourd'hui le monde du ballon rond. Révélée ce week-end par nos confrères de L'Echo, une vaste opération est actuellemen...

Les nuages s'amoncellent dans le ciel du football belge. Sur le plan sportif, on retiendra l'élimination des Diables Rouges par l'équipe italienne finalement victorieuse de l'Euro, mais ce sont d'autres tracas qui secouent aujourd'hui le monde du ballon rond. Révélée ce week-end par nos confrères de L'Echo, une vaste opération est actuellement menée par l'Inspection spéciale des impôts (ISI) dans les coulisses du foot belge. Pas moins de 57 enquêtes concerneraient en effet la quasi- totalité des 24 clubs professionnels des divisions 1A et 1B et porteraient sur les commissions opaques versées aux agents de joueurs et sur d'éventuelles fraudes fiscales. Prévisible, cette nouvelle vague d'enquêtes de l'ISI s'inscrit dans la continuité de la fameuse "Opération Zéro" que la justice avait lancée il y a trois ans déjà, suite aux révélations du "Footballgate" sur des matchs truqués et du blanchiment d'argent. A l'époque, quelques figures emblématiques de la Pro League avaient été inculpées, dont l'agent de joueurs Mogi Bayat qui avait fait 47 jours de prison. Ce nouvel épisode, qui touche cette fois les clubs professionnels, risque de déboucher sur des redressements fiscaux au plus mauvais moment. Fortement impactés par la crise sanitaire, les 24 clubs de la Pro League ont en effet souffert de l'absence des supporters dans les stades, les buvettes et les fan shops. Selon le cabinet Deloitte, l'impact du Covid-19 sur leurs finances devrait représenter de 80 à 120 millions d'euros entre 2020 et 2023, soit une chute de 21% à 33% de leurs revenus globaux. Des amendes lourdes pour d'éventuelles fraudes fiscales les mettraient encore un peu plus dans le rouge...