Mercredi, Sudpresse a annoncé une vague de licenciements au sein de la société Productions du Dragon (PDD). Des 31 employés au début de l'année, il n'en resterait plus que 19 dont neuf sont en préavis. Dans un communiqué, le Groupe Dragone a affirmé ...

Mercredi, Sudpresse a annoncé une vague de licenciements au sein de la société Productions du Dragon (PDD). Des 31 employés au début de l'année, il n'en resterait plus que 19 dont neuf sont en préavis. Dans un communiqué, le Groupe Dragone a affirmé sa volonté de maintenir de l'activité en Belgique, notamment à La Louvière. Jeudi, nos collègues de L'Echo ont annoncé que dans le cadre de l'instruction qui, en décembre 2015, a débouché sur l'inculpation de Franco Dragone pour fraude fiscale grave et organisée, blanchiment de capitaux et corruption de fonctionnaires, le juge d'instruction Alain Blondiaux a procédé à la saisie de son patrimoine immobilier. Il s'agirait de nombreux terrains, maisons et appartements. Le même journal dévoilait l'existence de nouvelles plaintes. Dans le cadre de la procédure de réorganisation judiciaire pour PDD, le procureur du Roi de Mons avait décidé d'ouvrir, en octobre 2016, une information judiciaire sur base de l'article 72 de la loi sur la continuité des entreprises. Des créanciers auraient alors décidé de porter plainte. Les faits dénoncés parleraient d'abus de biens sociaux, de publication de faux bilans, etc. A ce stade, il apparaît essentiel de rappeler que Franco Dragone est présumé innocent.