Avec 137 commandes du Boeing maudit, Ryanair est la principale victime européenne de la crise du 737 MAX. D'ici à l'été prochain, la compagnie irlandaise...

Avec 137 commandes du Boeing maudit, Ryanair est la principale victime européenne de la crise du 737 MAX. D'ici à l'été prochain, la compagnie irlandaise aurait dû disposer de 58 exemplaires. Elle ne sait exactement ni quand ni combien d'avions elle va finalement recevoir. Cette incertitude la pousse à revoir à la baisse son nombre de passagers prévus l'an prochain (157 millions au lieu de 162) et à prévoir une réduction du nombre de ses vols et la fermeture des bases les moins performantes. Avec, à la clé, des licenciements possibles. Charleroi et Brussels Airport ne seraient pas concernés. Ryanair dispose actuellement de 300 pilotes en trop qu'elle tente, sans réel succès, d'enrôler dans un programme de partage du temps de travail et de congés sans solde.