Il n'y a pas que le roman qui se déguste en format réduit pour l'été. Les éditions Casterman ont eu la riche idée de lancer une édition dite " découverte " de six titres de son catalogue. L'occasion de se procurer à prix plus intéressant (10-12 euros) des récits touchés par la grâce, et p...

Il n'y a pas que le roman qui se déguste en format réduit pour l'été. Les éditions Casterman ont eu la riche idée de lancer une édition dite " découverte " de six titres de son catalogue. L'occasion de se procurer à prix plus intéressant (10-12 euros) des récits touchés par la grâce, et par un regard particulier sur l'intimité. On aura plaisir ainsi à se plonger dans le trait fugace et suggestif de Bastien Vivès et son chef-d'oeuvre Polina, histoire d'une relation particulière entre un professeur de danse et une jeune ballerine. Côté souvenirs familiaux et personnels, on soulignera Le Piano oriental de Zeina Abirached qui nous raconte avec un graphisme exceptionnel comment son aïeul a réuni les cultures musicales occidentale et orientale en créant un piano particulier. L'Américain Craig Thompson évoque la découverte de l'amour et d'une passion pour le dessin dans Blankets. Dans un tout autre genre, le Français Baru signe L'Autoroute du soleil, meilleur album à Angoulême en 1996, qui relate la traque à travers la France du début des années 1990 de deux jeunes français, dont l'un d'origine maghrébine, par des gros bras de l'extrême droite. Notons aussi la biographie de Kiki de Montparnasse signée Catel ou le toujours touchant Quartier Lointain de Jiro Taniguchi. Bref, une collection au format qui respecte toujours le dessin et qui invite à voyager que l'on reste chez soi ou pas.