Roger Raveel (1921-2013) fait partie des rares artistes belges ayant un musée qui leur soit dédié, comme Magritte ou Hergé. Celui-ci se trouve dans la petite ville de Zulte, en Flandre-Orientale, et offre une spacieuse architecture modern...

Roger Raveel (1921-2013) fait partie des rares artistes belges ayant un musée qui leur soit dédié, comme Magritte ou Hergé. Celui-ci se trouve dans la petite ville de Zulte, en Flandre-Orientale, et offre une spacieuse architecture moderne collée sur un presbytère du 19e siècle, comme la métaphore du trait de ce peintre ayant construit son parcours entre figuration et abstraction. Si vous ne voulez pas vous déplacer dans ce joli coin proche de la Lys, rendez-vous dès le 18 mars à Bozar. L'institution bruxelloise propose une ample rétrospective de ce créateur naviguant de fait entre diverses tentations plastiques. Entre ses essais géométriques et l'esquisse de personnages (humains ou animaliers), une constante: l'amour de la couleur. Raveel favorise le jaune, le vert pomme, le rouge dilué et aussi le bleu pétrole. Mais avec un sens de la mesure - il n'est pas Van Gogh - qui vient peut-être des ciels bas de Flandre ou du refus de tout exhibitionnisme. Il y a quelque chose de lunaire chez Raveel, une poésie qui en ferait le cousin ou plutôt l'oncle de Folon, choisissant de ne jamais vraiment révéler l'ampleur de ses intrigues graphiques.