Tout droit sorti d'un roman des soeurs Brontë, la lampe rechargeable Wick (mèche, en anglais) fait partie de ces créations qui font un salto arrière dans le temps. Ici, c'est la bonne vieille lampe à huile ou le bougeoir qui est convoqué avec son piètement en ...

Tout droit sorti d'un roman des soeurs Brontë, la lampe rechargeable Wick (mèche, en anglais) fait partie de ces créations qui font un salto arrière dans le temps. Ici, c'est la bonne vieille lampe à huile ou le bougeoir qui est convoqué avec son piètement en cuivre (en réalité de l'aluminium plaqué en laiton satiné) et son anneau de transport. Fermez les yeux et vous entendrez grincer le plancher du grenier ou la vieille malle en osier, c'est selon... Le port du bonnet de nuit façon père Goriot est chaudement recommandé pour qui veut prolonger l'ambiance. La lampe a été imaginée par Graypants, un studio de design et d'architecture fondé en 2008 par Seth Grizzle et Jonathan Junker, basé à la fois à Seattle et Amsterdam. Elle est un hommage au passé sans faire toutefois l'économie de la technologie d'aujourd'hui. Plus besoin de la pierre à briquet pour y voir clair. L'objet est doté d'une petite Led de 2.600 degrés Kelvin pour s'approcher au plus près de la lumière chaude du candélabre, d'une batterie rechargeable (de 12 à 100 heures d'autonomie), d'un port USB et d'un discret capteur tactile qui permet de choisir entre trois niveaux d'éclairage. Vous reprendrez bien encore un peu de tisane ?