Avant de quitter les commandes de Solvay, Jean-Pierre Clamadieu, CEO de l'entreprise, organise une " simplification " de la structure du groupe. Notamment en regroupant la recherche à Bruxelles et à Lyon. Le personnel basé à Aubervilliers (Paris) sera réparti entre ces deux villes, ce qui signifie le déménagement de 500 personnes. Cette opération fait partie d'une res...

Avant de quitter les commandes de Solvay, Jean-Pierre Clamadieu, CEO de l'entreprise, organise une " simplification " de la structure du groupe. Notamment en regroupant la recherche à Bruxelles et à Lyon. Le personnel basé à Aubervilliers (Paris) sera réparti entre ces deux villes, ce qui signifie le déménagement de 500 personnes. Cette opération fait partie d'une restructuration plus vaste du groupe, qui va réduire son effectif de 600 personnes, dont 20 en Belgique, 160 en France, surtout dans les fonctions support. L'effectif total du groupe est de 24.500 employés de par le monde. Cet ajustement fait suite à une série d'acquisitions et de reventes qui ont remodelé le groupe belge né au 19e siècle avec la fabrication du carbonate de sodium, utilisé notamment pour la fabrication du verre. En 2011, Solvay a racheté le français Rhodia, dont le patron, Jean-Pierre Clamadieu, est devenu CEO de l'ensemble. Il a reformaté le groupe en vendant des activités de chimie de base, et la production de PVC, pour acheter des entreprises dans la chimie fine et les matériaux composites, plus rentables et moins cycliques. Il a acquis notamment l'américain Cytec, producteur de matériaux pour l'aéronautique. La production de soude a toutefois été maintenue dans le portefeuille des activités. Cette transformation avait un temps fait fléchir le cours sous les 90 euros (en 2016). Il se situe actuellement à 112-115 euros, mais KBC Securities le verrait bien atteindre 132 euros. L'opération de simplification est destinée à resserrer le nouveau groupe à la veille du passage de témoin. Jean-Pierre Clamadieu occupera dès le 18 mai la fonction de président d'Engie, succédant à Gérard Mestrallet. Et quittera Solvay d'ici la fin de l'année.