• Les trois grands concurrents ont accompli des parcours boursiers très différents l'an dernier. Puma arrive largement en tête, mais Adidas fait un très bon deuxième. En revanche, l'action Nike a perdu du terrain.
...

• Les trois grands concurrents ont accompli des parcours boursiers très différents l'an dernier. Puma arrive largement en tête, mais Adidas fait un très bon deuxième. En revanche, l'action Nike a perdu du terrain. • Après sa forte hausse, l'action Puma est devenue chère en termes de ratio cours/bénéfice. Elle coûte actuellement 47 fois le bénéfice estimé de cette année et 35 fois celui de l'an prochain. Mais c'est également de Puma qu'on attend la plus forte croissance. Adidas affiche une valorisation nettement moindre (C/B attendu de 28), mais c'est Nike qui est l'action la moins chère avec un C/B estimé de seulement 21. Historiquement, Nike affiche pourtant la valorisation la plus élevée. En termes de valeur d'entreprise (EV)/cash-flows opérationnels (EBITDA), Adidas et Nike présentent des valorisations comparables (EV/EBITDA attendu pour cette année de 15,5). Puma est également l'action la plus chère selon ce ratio (19). • Nous estimons que Nike est restée trop en retrait et qu'elle affiche une valorisation plus attrayante que par le passé. C'est aussi la raison pour laquelle nous voyons le géant américain du sport opérer un mouvement de rattrapage au cours des mois à venir.