Une nouvelle fois annulé, le carnaval de Binche tente de panser ses plaies historiques. C'était déjà le cas en 1795, quand le Gille apparut pour la première fois, se révoltant contre l'occupant français qui voulait interdire le port du...

Une nouvelle fois annulé, le carnaval de Binche tente de panser ses plaies historiques. C'était déjà le cas en 1795, quand le Gille apparut pour la première fois, se révoltant contre l'occupant français qui voulait interdire le port du fameux masque. Ceux que l'on présente parfois aussi comme les descendants des Incas (...) restent donc à quai pour la troisième fois consécutive. A cause d'un virus plus fort que le lancer d'oranges... Mais pas de quoi renoncer complètement à la fête, que l'on retrouve au Musée du Carnaval. Les 27 et 28 février, ainsi que le 1er mars, le lieu propose de s'immerger dans la célébration locale, celle d'un folklore reconnu Patrimoine culturel immatériel de l'humanité par l'Unesco depuis 2003. Avec des pièces précieuses, des archives inédites, du son ambianceur et de la réalité virtuelle. On relèvera un autre point de vue intéressant, celui du documentaire radio Femmes de Gilles qui donne la parole à quatre épouses/compagnes de ces saltimbanques aux chorégraphies insulaires. Et dès ce 25 février, l'espace propose également Bouffons - Eloge de la foulosophie, une expo qui porte bien son nom, jusqu'en septembre.