Lieu artistique d'importance en province de Luxembourg, l'Orangerie de Bastogne propose de se rafraîchir les idées comme les poumons via Massif continental, qui rassemble quatre artistes dans une sarabande de vidéos, peintures, installations, photographies et même performances. Ce ...

Lieu artistique d'importance en province de Luxembourg, l'Orangerie de Bastogne propose de se rafraîchir les idées comme les poumons via Massif continental, qui rassemble quatre artistes dans une sarabande de vidéos, peintures, installations, photographies et même performances. Ce dernier genre s'incarne notamment dans Les sauvages d'Eglantine Chaumont le dimanche 25 octobre : cette Liégeoise amène volontiers son art plastique dans des mises en scène où il est beaucoup question de disparition et du corps comme ultime rempart face aux matières. En particulier la terre glaise que Chaumont traite de manière sensuelle et fortement imaginative. Autre invité, le peintre Simon Delneuville, dont le regard cadre des peintures au réalisme adouci par l'utilisation de teintes pastel. Troisième participant, François Winants. Ce trentenaire vivant et travaillant entre Spa et Bruxelles choisit comme sujet de prédilection le climat, le relief, les processus de formation géologique. D'où l'impression d'oeuvres qui collent à l'environnement. La Bruxelloise Julie Larrouy boucle le quatuor actuellement présenté à Bastogne. La jeune femme qui a beaucoup pratiqué les lieux vacants de la capitale avec le collectif Friche s'intéresse ici aux phénomènes visuels dont la source est l'oeil en lui-même... A noter que ces quatre artistes sont tous passés par La Cambre.