Une offre de reprise se précise pour la gobeleterie Durobor située à Soignies. Minée par une trésorerie à sec, l'entreprise est actuellement en restructuration judiciaire et reste portée jusqu'au 30 juin par la Sogepa, le bras financier du gou...

Une offre de reprise se précise pour la gobeleterie Durobor située à Soignies. Minée par une trésorerie à sec, l'entreprise est actuellement en restructuration judiciaire et reste portée jusqu'au 30 juin par la Sogepa, le bras financier du gouvernement qui s'occupe des industries en difficulté et qui possède une partie des actifs du sonégien. But : donner toutes ses chances à une poursuite des activités. Et justement, un repreneur a déposé un projet. Il s'agit d'un manager néerlandais, Herman Green, actif dans le secteur du verre et qui a déjà travaillé chez Durobor. Son dossier de reprise s'appuierait sur quatre éléments. Un : une hausse de la production (à 70 millions de verres par an) afin de dégager une marge suffisante. Deux : la construction d'une usine neuve, afin d'atteindre cette capacité de production. D'un investissement total de 30 millions d'euros, cette usine ne serait plus située à l'intérieur de Soignies mais se rapprocherait des axes routiers hennuyers. Trois : une possible diversification dans les bouteilles. Et enfin, quatre : un redémarrage avec 110 travailleurs contre 230 actuellement. Le Sogepa a trouvé le plan crédible et pourrait le soutenir. Par Jean-Christophe de Wasseige