Thomas Pieters, Thomas Detry et Nicolas Colsaerts commencent à trouver le temps long. Le circuit professionnel européen est à l'arrêt depuis le 8 mars (Open du Qatar) et il ne devrait redémarrer qu'en juillet avec des tournois en Autriche, puis en Angleterre. " Quatre mois sans disputer de compétition, c'est la première fois que cela m'arrive depuis tout gosse ", sourit Nicolas Colsaerts.
...

Thomas Pieters, Thomas Detry et Nicolas Colsaerts commencent à trouver le temps long. Le circuit professionnel européen est à l'arrêt depuis le 8 mars (Open du Qatar) et il ne devrait redémarrer qu'en juillet avec des tournois en Autriche, puis en Angleterre. " Quatre mois sans disputer de compétition, c'est la première fois que cela m'arrive depuis tout gosse ", sourit Nicolas Colsaerts. C'est surtout l'absence de lisibilité sur l'avenir qui est perturbante pour les champions. " Ils sont habitués à tout planifier et ont besoin d'objectifs clairs. Là, c'est encore le flou, notamment pour les mises en quarantaine dans certains pays ", remarque Jérôme Theunis, coach des trois champions belges. Ceux-ci n'ont jamais cessé de s'entraîner durant le lockdown. A défaut de pouvoir swinguer sur les parcours, ils ont travaillé leur condition physique sur leur lieu de résidence. Longtemps confiné sur les hauteurs de Verbiers, Colsaerts a fait de la randonnée de montagne. Detry a profité de son long séjour dans les Cornouailles pour courir le long des plages. Et Pieters a pratiqué beaucoup de vélo dans sa chère ville d'Anvers. " Il est clair que tout cela ne remplace pas les véritables entraînements et les grands tournois, indique le coach. Mais je sais que, physiquement, ils sont tous en très bonne forme, prêts à reprendre le chemin des tournois. " Totalement atypique, cette crise pourrait en revanche laisser des traces psychologiques chez les plus fragiles. " Mais, là aussi, je suis optimiste, poursuit Jérôme Theunis. Nos joueurs ont su se poser et prendre du recul. Ils ont pu souffler, se ressourcer, réfléchir. A l'arrivée, ce break pourrait donc être très positif pour leur équilibre psychique. Nicolas a savouré de merveilleux moments familiaux avec sa femme Rachel et son petit Jackson. Thomas Pieters, qui s'apprête à devenir papa, a passé du temps avec sa compagne Stefanie. Je le sens épanoui et heureux. Tous ces moments si rares chez des athlètes de haut niveau n'ont pas de prix et peuvent s'avérer très inspirants sur le plan sportif. " Il reste que le retour de l'European Tour à l'agenda sera le bienvenu ! " J'ai hâte de retrouver l'ambiance si spéciale du circuit ", confie Thomas Detry qui décompte les jours. Avec des tournois à huis clos et un protocole sanitaire très strict (les coachs ne pourront pas être sur place), les joueurs seront, au départ, confrontés à un nouvel environnement. " Mais je ne me fais aucun souci, termine Jérôme Theunis. Nos trois Belges sont habitués, depuis tout jeunes, à la vie de nomades solitaires. Ils bénéficient de caddies expérimentés qui, le cas échéant, pourront les remettre sur les bons rails. Et, en amont, je serai évidemment là pour rassurer ou conseiller. "