Lorsque nous avions annoncé le franchissement d'une double étape par Ablynx, nous avions ajouté que l'année à venir serait cruciale pour la biotech belge, dont les prochaines actualités seraient forcément positives. L'avertissement sur chiffre d'affaires (CA) du groupe spécialisé dans le diagnostic MDxHealth et la réaction du cours qui a suivi révèlent une fois de plus à quel point le secteur biotech peut présenter des sommets hauts... et des creux profonds !
...

Lorsque nous avions annoncé le franchissement d'une double étape par Ablynx, nous avions ajouté que l'année à venir serait cruciale pour la biotech belge, dont les prochaines actualités seraient forcément positives. L'avertissement sur chiffre d'affaires (CA) du groupe spécialisé dans le diagnostic MDxHealth et la réaction du cours qui a suivi révèlent une fois de plus à quel point le secteur biotech peut présenter des sommets hauts... et des creux profonds ! Compte tenu des mouvements qui entourent Ablynx et MDxHealth, nous procédons à un rééquilibrage dans le thème Vieillissement de la population de notre portefeuille. Il y a un an, nous avions profité de l'énorme déception provoquée par la décision d'AbbVie de ne pas prendre en licence le Vobarilizumab pour racheter 75 actions Ablynx au prix de 10,165 euros. Nous avons pu revendre les titres en empochant un gain de 70 % environ après la réaction enthousiaste à l'annonce de la commercialisation du Caplacizumab et à l'introduction de l'entreprise en Bourse de New York. Nous utilisons la moitié de cette plus-value pour accroître de 150 titres notre position dans MDxHealth. Le potentiel à long terme est intact et une éventuelle augmentation de capital est selon nous intégrée dans le cours, qui s'établit à moins de quatre euros. Les liquidités restantes nous serviront normalement à suivre une opération de capital chez Bone TherapeuticsPar ailleurs, misant sur la réaction tardive des prestataires de services pétroliers au redressement du cours du pétrole, nous avons placé un ordre d'achat sur TechnipFMC (lire également l'article en page 9). L'action du groupe belge a nettement évolué, à deux reprises et dans des sens opposés, en l'espace de quelques jours. Elle a tout d'abord progressé de 8 %, à 4,8 euros, en réaction à l'annonce, le 30 octobre, de la conclusion d'un accord de distribution avec le groupe suisse Unilabs. Celui-ci porte sur le SelectMDx, le test de dépistage du cancer de la prostate basé sur des analyses d'urine. Le laboratoire central d'Unilabs en Suisse procédera aux tests SelectMDx dans neuf pays européens. Cette importante transaction confirme les perspectives d'accession commerciale du SelectMDx à l'Europe. MDxHealth espère d'ailleurs conclure de nouveaux accords au cours des prochains trimestres. Parallèlement, le groupe s'attelle à faire connaître son test auprès des urologues, et à en obtenir le remboursement. Quelques jours plus tard, le titre a plongé de près de 20 % en réaction à l'actualisation des résultats du troisième trimestre. Le CA a progressé de 38 %, à 30,5 millions de dollars, sur les neuf premiers mois ; mais sans considérer le produit de la vente (12,1 millions d'euros) à Exact Sciences d'un biomarqueur que MDxHealth utilise dans le cadre de son test de détection du cancer de l'intestin Cologuard, la hausse se limite à 3 % (de 17,6 à 18,2 millions). Le troisième trimestre peut donc être qualifié de décevant - au premier semestre, la croissance ressortait à 10 % (12 millions). Les ouragans qui ont frappé le Texas et la Floride (où le ConfirmMDx se vend très bien) et le nombre supérieur à la normale de commandes (toujours pas comptabilisées dans le CA) au cours des derniers jours de septembre, ont eu un effet négatif sur le groupe. Sans ces éléments, la croissance aurait atteint 11 %, ce qui est encore loin du chiffre espéré de 55 à 75 % sur une base annuelle. Il n'est dès lors pas illogique que la direction ait annoncé que la croissance se situerait finalement dans le bas de la fourchette prévisionnelle. L'entrée en vigueur de l'important contrat d'assurance conclu avec l'US Government Services Administration prend du temps, et une grande compagnie d'assurances a récemment décidé d'exiger une approbation avant de faire exécuter un test moléculaire. En fonction du retard que pourrait occasionner ce dernier paramètre, la croissance du CA peut atteindre 45 à 55 %. Mais même une croissance de 45 % ''seulement'' supposerait que le quatrième trimestre soit exceptionnel, avec plus de 18 millions de dollars de CA (7,95 millions l'an dernier). L'équipe de vente américaine, dont les effectifs ont été multipliés par deux, et l'accent mis sur les prestations des assureurs, doivent contribuer à rendre cet objectif réaliste. L'Ebitda des neuf premiers mois s'est amélioré de 34,1 %, à -6,2 millions de dollars, alors que la trésorerie affichait 22,9 millions fin septembre (30,5 millions fin juin). L'on table sur 15 millions d'ici à la fin 2017. La consommation de trésorerie (cash-burn) demeure un point d'attention. L'adoption d'un code de remboursement unique pour ConfirmMDx à partir du 1er janvier 2018 constituera une mesure importante qui, en accélérant considérablement le processus de remboursement, influencera positivement les cash-flows et, à terme, soutiendra le CA. L'équipe commerciale désormais étoffée doit de son côté contribuer à accroître les volumes de vente de ConfirmMDx et, partant, garantir sa croissance. Nous confirmons le conseil d'achat (rating 1C) sur une perspective de plusieurs années. Le potentiel à long terme de MDxHealth est intact.