La Fédération du loisir/Recrea België vient de déposer un recours en référé devant le tribunal de première instance de Bruxelles pour contester les mesures de restrictions sanitaires, a appris Trends-Tendances. Avec l'espoir que l'Etat revienne à de meilleures dispositions à l'encontre du secteur, refermé depuis l'avant-veille de Noël.
...

La Fédération du loisir/Recrea België vient de déposer un recours en référé devant le tribunal de première instance de Bruxelles pour contester les mesures de restrictions sanitaires, a appris Trends-Tendances. Avec l'espoir que l'Etat revienne à de meilleures dispositions à l'encontre du secteur, refermé depuis l'avant-veille de Noël. Cette fédération regroupe les activités de bowling, escape rooms, jeux de réalité virtuelle, pistes de ski indoor et outdoor, parcs trampoline, kartings et plaines de jeux pour enfants. Autant de secteurs contraints à l'arrêt par l'arrêté royal du 23 décembre 2021, "suite à une négociation politique largement décriée tant par les experts que par le public et une partie de la classe politique" et avec une "motivation laconique et lacunaire", souligne le recours. "Nous ne demandons pas une suppression pure et simple de la décision, les requérants sont conscients de leur responsabilité, mais nous voulons une mesure adaptée et proportionnelle, ce que cette fermeture n'est manifestement pas", explique Philippe Simonart, avocat de la Fédération. Vingt-trois établissements appuient la démarche, de toutes les régions du pays. Le recours insiste: "Il ne peut bien entendu être remis en question ni la pandémie, ni les efforts du gouvernement pour limiter la propagation du coronavirus. Toutefois, force est de constater qu'aucune mesure miracle n'a été trouvée, qu'aucune vague n'a pu être évitée". Philippe Simonart rappelle que le secteur des loisirs avait proposé, dès le début 2021, de travailler sur un baromètre permettant à ces établissements (non considérés comme particulièrement contaminants) de gérer la crise tout en restant ouverts. Appelé "calculateur de scorecovid managed", ce système permettrait d'adapter une série de paramètres (durée de l'activité, ventilation, nombre de visiteurs, etc.) pour aider à diminuer la pression sur les soins intensifs. Le gouvernement travaille actuellement sur un baromètre pour une meilleure gestion de la crise. L'intention avait déjà été au menu du comité de concertation en mai 2021 mais le débat avait été reporté, faute de consensus. "Nous espérions que le gouvernement prenne le temps de préparer une version plus fine qu'un simple baromètre avec trois couleurs, comme il le propose aujourd'hui", déplore l'avocat de la Fédération. Depuis, les requérants n'ont absolument plus été concertés à ce sujet. Avant qu'on ne les referme sans préavis.