Jeroen Bal (Lidl)

Après avoir débuté sa carrière chez Marko, Jeroen Bal (34 ans aujourd'hui) rejoint Lidl en 2010 en tant que directeur régional des achats et du marketing chez Lidl Belux, où il est également membre du comité exécutif. En 2014, il est chargé de développer une stratégie de communication plus durable et de positionner clairement l'enseigne sur le marché. Une stratégie mise en place grâce notamment à la campagne " Pour tous ceux qui comptent ". Mais Jeroen Bal veut faire de Lidl davantage qu'un pur discounter. Les magasins sont rénovés et arborent des rayons plus spacieux. L'objectif ? Attirer une clientèle aux revenus plus élevés. La part de marché annuelle de l'enseigne est ainsi passée de 7,9 % en 2015 à 8,7 % en 2017. Le directeur marketing va, dans les années à venir, s'attacher à rendre Lidl plus att...

Après avoir débuté sa carrière chez Marko, Jeroen Bal (34 ans aujourd'hui) rejoint Lidl en 2010 en tant que directeur régional des achats et du marketing chez Lidl Belux, où il est également membre du comité exécutif. En 2014, il est chargé de développer une stratégie de communication plus durable et de positionner clairement l'enseigne sur le marché. Une stratégie mise en place grâce notamment à la campagne " Pour tous ceux qui comptent ". Mais Jeroen Bal veut faire de Lidl davantage qu'un pur discounter. Les magasins sont rénovés et arborent des rayons plus spacieux. L'objectif ? Attirer une clientèle aux revenus plus élevés. La part de marché annuelle de l'enseigne est ainsi passée de 7,9 % en 2015 à 8,7 % en 2017. Le directeur marketing va, dans les années à venir, s'attacher à rendre Lidl plus attractif en tant qu'employeur. Mieke Debeerst (59 ans) est chief customer experience & marketing communications officer chez Belfius. C'est en 2014 que le CEO Marc Raisière convainc son ancienne collègue chez Axa de le rejoindre chez Belfius. A l'époque, le secteur bancaire et la nouvelle marque Belfius étaient fortement critiqués. Mieke Debeerst est chargée de restaurer la confiance des anciens clients et d'en attirer de nouveaux. " Nous voulions une entreprise moderne orientée client et cela nécessitait un changement de culture d'entreprise ", dit-elle. La solution résidera dans un retour à l'ADN de Belfius : " une banque belge, qui investit l'épargne des Belges dans l'économie belge et consent des crédits aux consommateurs, aux entreprises et à l'Etat ". Depuis 2012, Ab Polspoel (42 ans) est directeur du marketing de Deli SA, qui exploite les sandwicheries Panos (groupe La Lorraine Bakery). Avec 250 points de vente, la chaîne est essentiellement belge (20 magasins au Grand-Duché et quelques-uns aux Pays-Bas et en Europe de l'Est). " Nous voulons continuer à croître, explique Ab Polspoel. Panos est une marque forte qui a dû se renouveler il y a cinq ans. " En suivant les nouvelles tendances, comme l'offre de jus de fruits frais, ou en repensant les magasins pour faciliter la circulation des clients. Un jeu aide aussi les employés à améliorer le parcours client. " Dans les magasins où ce jeu est présent, on constate 2 à 3 % de croissance supplémentaire. " Autre idée innovante : une appli avec un nouveau programme de fidélité. " Nous construisons notre culture marketing sur la base de données et de la cocréation. ", ajoute le directeur. Stijn Vander Plaetse (45 ans) est vice-président product & marketing pour la division business de Telenet. " On dit souvent que le B to B est le parent pauvre du marketing, explique cet ancien de Certipost et de Belgacom. Mais la Belgique compte des millions d'entreprises. Ce marché nécessite donc une approche spécifique, surtout dans le secteur des télécoms. " Telenet Business possède 300.000 clients et se targue d'un chiffre d'affaires de plus de 500 millions d'euros. Il était de 300 millions en 2015. " C'est donc une forte progression ", nourrie entre autres par " l'accélération digitale ", un concept que Telenet Business développe à destination des PME. Objectif : " qu'elles transforment les défis digitaux auxquels elles sont confrontées en opportunités ". Sabine Vanderveken (41 ans), ex-Sodexo et Carestel, exerce depuis 2012 la fonction de directeur marketing chez Lunch Garden. La plus grande chaîne belge de restaurants connaissant alors des moments difficiles, la manager opte pour un changement de cap et installe un nouvel intérieur, avec un coin café. L'assortiment de produits est également travaillé. Tous les ans, Lunch Garden renouvelle un cinquième de son offre, composée à 85 % de produits belges. En 2013, la carte de fidélité devient numérique. Un succès ! Aujourd'hui, 1,1 million de cartes sont en circulation. Et l'an dernier, un nouveau logo est adopté. Le prochain défi de Sabine Vanderveken ? Faire de Lunch Garden une love brand. " Nous voulons nous positionner comme le restaurant familial par excellence et jouer sur l'émotion ", confie la nominée.