Proximus se repositionne face aux grandes plateformes du Net. Lors d'un show à l'américaine, l'opérateur belge a dévoilé une série d'innovations qui doivent lui permettre de s'adapter aux nouveaux modes de consommation des médias. Le succès croissant des plateformes de streaming comme Netflix ou Amazon Prime Video montre l'attrait des consommateurs pour du contenu de qualité disponible à toute heure sur tous les appareils connectés (TV, tablette, PC, smartphone).
...

Proximus se repositionne face aux grandes plateformes du Net. Lors d'un show à l'américaine, l'opérateur belge a dévoilé une série d'innovations qui doivent lui permettre de s'adapter aux nouveaux modes de consommation des médias. Le succès croissant des plateformes de streaming comme Netflix ou Amazon Prime Video montre l'attrait des consommateurs pour du contenu de qualité disponible à toute heure sur tous les appareils connectés (TV, tablette, PC, smartphone). Pour accompagner ce mouvement vers une offre sur mesure, disponible à la demande, l'opérateur met en circulation un nouveau décodeur équipé du système d'exploitation Android, développé par Google. Comme sur un smartphone ou une tablette, l'utilisateur pourra télécharger des applications comme YouTube, Netflix ou Spotify. Proximus lance également une plateforme de recommandations baptisée Pickx. Ce nouvel outil réorganise les contenus proposés aux clients Proximus TV. Un algorithme élaboré par la société ThinkAnalytics va proposer aux téléspectateurs les émissions, les films, les séries, les événements sportifs qui seront susceptibles de leur plaire. Ces recommandations sont basées sur l'historique de visionnage des clients, mais aussi sur d'autres données, comme l'heure à laquelle ils se connectent, afin de proposer de nouveaux contenus qu'ils pourraient apprécier. La recommandation mélange des contenus enregistrés et en direct, mais fait l'impasse sur les plateformes de visionnage développées par les chaînes de télévision, comme Auvio (RTBF). Les chaînes belges, qui produisent le contenu " réagencé " par Proximus, s'estiment lésées et l'ont fait savoir officiellement à l'opérateur. Cette nouvelle forme de hiérarchisation des contenus s'inspire très fortement du modèle Netflix. Le géant américain, qui compte plus de 148 millions d'abonnés dans le monde, a poussé très loin l'expérience utilisateur. Sa force réside dans les contenus proposés, mais aussi dans l'accessibilité de son interface et la pertinence de son algorithme de recommandations, qui parviennent à capturer l'attention des abonnés. Pour Proximus, il est crucial de ne pas être mis sur la touche par ces géants du Net qui engloutissent des heures de consommation vidéo... au détriment d'autres contenus proposés par l'opérateur. Le risque est que certains clients, notamment les millennials, délaissent les offres TV traditionnelles au profit d'une " simple " connexion internet, qui leur permet d'accéder à des plateformes comme Netflix ou YouTube. Orange, qui se positionne désormais comme un challenger sur le marché belge, mise justement sur ce type de produit : l'opérateur lancera prochainement une offre " Internet Only ". Dans ce contexte, Proximus veut montrer qu'il peut rester une des principales portes d'entrée pour les consommateurs belges vers le contenu vidéo. Cela passe notamment par un profond relooking qui doit rendre l'opérateur historique aussi attractif que Netflix.