L'opérateur télécom a dévoilé les premiers contours d'une nouvelle application baptisée Doktr. Disponible au téléchargement à partir de juin prochain, Doktr vise à connecter les patients à leurs médecins. Cette interface numérique permettra de prendre des rendez-vous, de communiquer avec son praticien et, surtout, de ...

L'opérateur télécom a dévoilé les premiers contours d'une nouvelle application baptisée Doktr. Disponible au téléchargement à partir de juin prochain, Doktr vise à connecter les patients à leurs médecins. Cette interface numérique permettra de prendre des rendez-vous, de communiquer avec son praticien et, surtout, de réaliser des consultations à distance par un système de vidéoconférence. Avec la pandémie de Covid-19, la télémédecine a connu un essor spectaculaire, au point que les consultations vidéo sont désormais partiellement remboursées. Du côté de Proximus, on mise sur une pérennisation et même sur un renforcement de l'usage de la médecine à distance. Un premier panel de médecins généralistes teste actuellement l'application. L'objectif est de la proposer par la suite aux spécialistes et aux professions paramédicales. "Nous voulons jouer notre rôle sociétal et participer aux grands enjeux de société. La santé en fait évidemment partie", explique Renaud Tilmans, chief customer operations officer de Proximus. Le président du CA de l'entreprise publique, Stefaan De Clerck, insiste quant à lui sur le développement d'une solution locale, au bénéfice de tous les patients belges. Cette entrée dans le secteur médical s'inscrit dans la stratégie de diversification tous azimuts portée par le CEO Guillaume Boutin. Le patron est friand de partenariats intersectoriels. Il l'a déjà démontré avec l'accord noué avec Belfius, qui mènera prochainement Proximus à lancer sa propre banque en ligne, Banx.