L'entreprise implantée le long du canal à Willebroek fabrique des poudres et des solutions liquides qui sont ensuite ajoutées aux panneaux de bois afin qu'ils ne s'enflamment pas, ou moins rapidement.

" Dans le secteur de la protection incendie passive, nos principaux clients sont les fabricants de panneaux de fibres de bois et de particules, comme Unilin, explique le CEO Joris Coppye. Il s'agit d'un marché en pleine croissance, notamment en Asie. Importantes depuis longtemps en Europe, les normes de sécurité incendie progressent également ailleurs. " Incendin fabrique des poudres extinctrices et des additifs pour les mousses extinctrices. La Chine est l'un des principaux marchés en croissance. " Nous oeuvrons à l'élaboration d'alliances stratégiques avec quelques fabricants industriels chinois. En outre, les produits écologiques sont au coeur de notre ADN. En collaboration avec nos clients, nous développons des produits sans fluor dans les extincteurs à mousse. En effet, le fluor est potentiellement cancérigène. Notre solution sans fluor est plus chère et moins efficace pour l'instant. Toutefois, les pays sensibles à la préservation de l'environnement - essentiellement l'Allemagne, la France et l'Australie - souhaitent utiliser nos matériaux. "

La société aspire à être un pionnier de la technologie dans le domaine de la protection incendie et de l'ignifugation. C'est pourquoi elle opte délibérément pour les niches. " Dans ces niches, nous avons un avantage technologique sur nos concurrents. Nous consacrons chaque année 4 % de notre chiffre d'affaires à la R&D, explique le CEO. Pour une PME en croissance qui agit ainsi chaque année, il s'agit d'une dépense considérable. "

Six acquisitions

Incendin a procédé à six acquisitions depuis 2015. Les vendeurs deviennent la plupart du temps copropriétaires. " Nous souhaitons favoriser l'engagement à long terme des actionnaires. Reprendre le flambeau n'est pas tellement difficile, mais intégrer, oui, estime Joris Coppye. L'intégration croissante devrait augmenter notre rentabilité ". Cela a porté ses fruits en 2018. Le résultat d'exploitation a quadruplé pour atteindre 2 millions d'euros. Les prochaines années seront plus rentables.

Le monde est le terrain de jeu d'Incendin. Dans le domaine de la protection incendie passive, la société fournit 55 pays, bien que l'Europe représente encore quatre cinquièmes du chiffre d'affaires dans ce segment. Dans la protection incendie active, il s'agit de 60 pays. " Nous voulons conquérir le monde dans les secteurs où nous dominons l'Europe aujourd'hui. Outre la croissance organique, nous sommes aussi axés sur les acquisitions. En particulier sur le marché de la protection incendie. Nous n'avons pas d'objectifs annuels de croissance, concernant le chiffre d'affaires par exemple. La priorité absolue est toujours de développer nos produits de manière saine et durable. "