On s'attendait à ce que Sioen annonce une forte hausse de son chiffre d'affaires (CA) au terme du premier semestre de cette année. Les attentes n'ont pas été déçues : les ventes se sont hissées de 180 à 237,6 millions d'euros, ou +31,8 %. Le leader mondial de l'enduction de tissus synthétiques connaît actuellement une phase intense de croissance (externe). Grâce aux rachats de Manifattura Fontana (géosynthétique) et Dimension-Polyant (leader mondial du marché des toiles pour voiles ; la plus grande acquisition de l'histoire de Sioen), intégrés dans sa division Coating, ainsi que de Verseidag Ballistic Protection et Ursuit (combinaisons étanches professionnelles), inco...

On s'attendait à ce que Sioen annonce une forte hausse de son chiffre d'affaires (CA) au terme du premier semestre de cette année. Les attentes n'ont pas été déçues : les ventes se sont hissées de 180 à 237,6 millions d'euros, ou +31,8 %. Le leader mondial de l'enduction de tissus synthétiques connaît actuellement une phase intense de croissance (externe). Grâce aux rachats de Manifattura Fontana (géosynthétique) et Dimension-Polyant (leader mondial du marché des toiles pour voiles ; la plus grande acquisition de l'histoire de Sioen), intégrés dans sa division Coating, ainsi que de Verseidag Ballistic Protection et Ursuit (combinaisons étanches professionnelles), incorporés dans sa division Apparel. L'activité de Sioen consiste à recouvrir un support d'une couche de protection. Sioen est le seul acteur entièrement intégré de son secteur. Sa stratégie repose sur des investissements constants dans l'innovation et un appareil de production moderne. L'entreprise implantée à Ardooie s'articule autour de trois activités : outre Coating (fils, tissage et enduction), et Apparel (fabrication de vêtements techniques), le groupe compte Chemicals (production de pâtes, d'encres et de vernis industriels). De l'augmentation de près de 32 % du CA, on compte 4,4 % de croissance organique et 27,4 % découlent des acquisitions précitées. Même si elle est faible, nous ne sous-estimerions pas la croissance organique du CA. À titre de comparaison, en 2016, celle-ci est ressortie à 3,3 %. Mais elle n'a plus été aussi bien répartie entre les divisions qu'au premier trimestre. Le repli organique du CA d'Apparel s'est établi à 1,9 %, contre une hausse de 3,1 % chez Chemicals et de 7,2 % chez Coating. La croissance totale est la plus nette chez Apparel (+36,7 %, à 62,7 millions d'euros). La plus grande division, Coating, arrive en seconde position (+35,2 %, à 151,8 millions d'euros). Dans l'activité Chemicals, la hausse du CA s'est encore limitée à 5 %, à 23,2 millions d'euros. Malgré la sensible augmentation du CA, le cours a réagi négativement à l'annonce des chiffres semestriels. L'évolution du bénéfice a en effet déçu. En cause : la hausse des cours des matières premières et le changement du mix des ventes, consécutif aux acquisitions. Le cash-flow opérationnel récurrent (hors éléments exceptionnels - REBITDA) a donc progressé de seulement 7,2 % (de 32,2 à 34,6 millions d'euros). Ce qui suppose un repli de la marge de REBITDA (cash-flow opérationnel récurrent/CA) de 17,9 à 14,6 % au premier semestre 2017. Le résultat net a même baissé de 13,2 %, à 12,1 millions d'euros du fait de la réorganisation des usines indonésiennes. Cette année, le CA devrait se hisser en direction des 450 millions d'euros. Mais il est déjà clair que le bénéfice ne connaîtra pas la même progression. Depuis notre abaissement de conseil à " conserver/attendre " à l'occasion de la publication des chiffres annuels, le cours a reculé de 15 à 20 % en raison du rapport semestriel quelque peu décevant. L'action présente à nouveau une valorisation intéressante, à 16,5 fois le bénéfice escompté pour 2017 et 9 fois le rapport attendu entre la valeur d'entreprise et le cash-flow opérationnel (EBITDA). Nous relevons donc le conseil. Conseil : digne d'achat Risque : moyen Rating : 1B Paru sur initiedelabourse.be le 13 septembreMalgré la hausse du chiffre d'affaires, le cours de Bourse a reculé.