L'Américain Gregory Porter (1971) est connu pour deux éléments très identifiables : le port permanent d'une cagoule de ski et d'une casquette lui encerclant le visage ainsi que l'usage d'une des plus belles voix conte...

L'Américain Gregory Porter (1971) est connu pour deux éléments très identifiables : le port permanent d'une cagoule de ski et d'une casquette lui encerclant le visage ainsi que l'usage d'une des plus belles voix contemporaines. S'il a pratiquement dû attendre la quarantaine pour que son talent soit reconnu, le Californien à carrure de quarterback - il a failli devenir pro du foot - est aujourd'hui l'incarnation de la meilleure tradition soul-jazz, dans la lignée crooner de Marvin Gaye ou Al Green. Sur son cinquième album, Nat "King" Cole & Me (Universal), le chanteur embrasse carrément le répertoire classique de Cole (1919-1965), l'un des premiers artistes afro-américains reconnus par le public blanc, animant dès 1956 son propre show télévisé sur NBC. En écoutant les compositions du répertoire de Nat King Cole, ces Mona Lisa, Smile, Miss Otis Regrets et autre Sweet Lorraine, on comprend pourquoi ces langueurs aux arrangements symphoniques ont surmonté les barrières raciales et tiennent encore le coup un demi-siècle au moins après leur création. Splendide. Par Philippe Cornet