Pas facile, a priori, d'attirer les marques quand on est un personnage ringard, raciste et phallocrate. Sans égaler le vestiaire de 007, Hubert Bonisseur de La Bath, alias OSS 117, s'en sort pourtant bien côté placement de produits dans le film...

Pas facile, a priori, d'attirer les marques quand on est un personnage ringard, raciste et phallocrate. Sans égaler le vestiaire de 007, Hubert Bonisseur de La Bath, alias OSS 117, s'en sort pourtant bien côté placement de produits dans le film Alerte Rouge en Afrique noire. Au poignet de l'antihéros incarné avec panache par Jean Dujardin, on trouve donc une superbe Tissot Heritage de 1973 qui succède au modèle de 1948 entrevu dans le premier volet de la saga. Réédité par le fabricant suisse au prix de 2.030 euros, le garde-temps est pourvu de deux poussoirs et trois cadrans selon le schéma traditionnel des chronographes. Le boîtier de 43 mm (plus grand qu'à l'origine) reprend le profil galbé des seventies agrémenté des aiguilles orange qui apportent une touche fantaisiste au design monochrome noir et blanc façon tête de panda. Cerise sur le gâteau vintage: le bracelet pourvu de larges perforations qui rappellent les volants des voitures de course, à l'époque où Tissot était partenaire des rallyes et des 24 Heures du Mans. L'époque des pare-chocs chromés et du... "petit coup de polish".