Contrairement à Vestas Wind Systems et Siemens Gamesa, le groupe allemand PNE Wind n'est pas un producteur d'éoliennes, mais un constructeur et (parfois) exploitant de parcs éoliens. Nous avions...

Contrairement à Vestas Wind Systems et Siemens Gamesa, le groupe allemand PNE Wind n'est pas un producteur d'éoliennes, mais un constructeur et (parfois) exploitant de parcs éoliens. Nous avions abaissé sa note à " vendre " (3B) au début de l'été parce que cette année et peut-être l'an prochain seront des années de transition après la vente, à la fin de l'an dernier, de la plus grande partie des parcs éoliens onshore (sur la terre ferme) qui avaient été regroupés dans un portefeuille (IPP). Cette cession a permis à PNE d'enregistrer en 2016 un bénéfice opérationnel (EBIT) record de 97 millions d'euros. Mais l'entreprise s'inquiète également des évolutions législatives dans son propre pays. Depuis le 1er janvier 2007, les permis sont attribués pour les projets onshore selon un système d'enchères, en remplacement du tarif d'achat garanti ( " feed-in-tariff ") qui était appliqué jusqu'à présent. La direction prévoit dès lors une baisse des prix et des marges.