Autre ministre, autre décision. En début d'année, l'Open Vld Lydia Peeters décidait de prolonger jusqu'à la fin 2020 l'octroi d'une prime à l'achat d'une voiture électrique. Aujourd'hui, son successeur, la N-VA Zuhal Demir, nouvelle ministre flamande de l'Energie, s...

Autre ministre, autre décision. En début d'année, l'Open Vld Lydia Peeters décidait de prolonger jusqu'à la fin 2020 l'octroi d'une prime à l'achat d'une voiture électrique. Aujourd'hui, son successeur, la N-VA Zuhal Demir, nouvelle ministre flamande de l'Energie, supprime au 1er janvier 2020 cette même prime qui, pourtant, pouvait monter jusqu'à 4.000 euros en fonction du prix du véhicule acheté. La mesure n'a pas répondu aux attentes, explique-t-on au cabinet de la ministre. Les particuliers, en effet, n'en achetaient guère : sur 2.658 véhicules électriques immatriculés en 2018 en Flandre, seuls 415 ont fait l'objet d'une demande de prime, de sorte que 1,4 million à peine du budget prévu (5 millions) a été consommé. " Cette suppression survient précisément au moment où des modèles plus petits et dès lors plus abordables font leur apparition. La ministre rend ainsi le marché belge moins attrayant pour les voitures électriques ", déplore Jochen De Smet, d'Avere, une association qui promeut les technologies " sans émissions " dans le secteur européen des transports. Pour Zuhal Demir, en revanche, cette prime a été sans effet sur le comportement du consommateur. La ministre juge dès lors plus utile d'affecter les montants non utilisés à d'autres moyens : la multiplication des bornes de rechargement, par exemple.