Secoués par des législations de plus en plus strictes, les cigarettiers commencent à en sentir les effets. Ils ne sont pas encore à plaindre puisque le marché mondial reste estimé à plus de 450 milliards d'euros. Mais ils font grise mise en Bourse et se cherchent de nouveaux débouchés. Nombreux sont ceux qui misent sur la cigarette électronique. Ainsi, Imperial Tobacco a investi près ...

Secoués par des législations de plus en plus strictes, les cigarettiers commencent à en sentir les effets. Ils ne sont pas encore à plaindre puisque le marché mondial reste estimé à plus de 450 milliards d'euros. Mais ils font grise mise en Bourse et se cherchent de nouveaux débouchés. Nombreux sont ceux qui misent sur la cigarette électronique. Ainsi, Imperial Tobacco a investi près de 800 millions d'euros pour développer Blu, sa propre vapoteuse. Japan Tobacco International est devenu, en 2017, le leader de l'e-cigarette en France avec les produits de la gamme Logic. Philip Morris International a, lui lancé, Iqos (I quit ordinary smoking), un système de tabac à chauffer qui tarde à décoller. Sa compagnie soeur, Altria, qui produit les cigarettes Marlboro et Philip Morris aux Etats-Unis, est en discussion pour prendre des parts dans Juul, le leader américain de l'e-cigarette. Altria est aussi devenu le premier cigarettier à rentrer dans le marché du cannabis. Un marché porteur puisqu'après l'Uruguay, le Canada vient d'en légaliser tant l'aspect médical que le côté récréatif. Dix Etats américains ont fait de même. Et d'autres y pensent : ainsi des élus de l'Etat de New-York imaginent légaliser le cannabis récréatif pour financer la rénovation du métro de Big Apple. D'après leur calcul, la taxation pourrait rapporter 670 millions de dollars par an. Altria vient donc de prendre 45% des actions de Cronos pour 1,8 milliard de dollars. Basé à Toronto, Cronos maîtrise tous les maillons de la chaîne de la culture des plants à la distribution de cannabis tant à visées médicales (Peace Naturals) que récréatives (Cove et Spinach). Altria suit l'exemple de Constellation Brands, l'un des plus grands groupes de vins et spiritueux américains (Robert Mondavi, Corona Extra, etc.) qui a investi 3,5 milliards de dollars dans Canopy Growth, le leader canadien du cannabis qui a vu ses bénéfices augmenter de 660% en 2017.