Ce devait être son heure de gloire. Depuis des années, Pierre-Yves Jeholet interpelle les ministres wallons sur l'opacité des rémunérations dans les intercommunales en général et chez Nethys en particulier. Et tant pis, si de temps à autre, cela fait siffler les oreilles de certains de ses collègues du MR. Alors vous pensez, une commission parlementaire pour tirer au clair l'affaire Publifin, c'était taillé pour lu...

Ce devait être son heure de gloire. Depuis des années, Pierre-Yves Jeholet interpelle les ministres wallons sur l'opacité des rémunérations dans les intercommunales en général et chez Nethys en particulier. Et tant pis, si de temps à autre, cela fait siffler les oreilles de certains de ses collègues du MR. Alors vous pensez, une commission parlementaire pour tirer au clair l'affaire Publifin, c'était taillé pour lui. Sauf que, sur le sujet, l'élu de Herve (conseiller depuis 2001, bourgmestre depuis 2012) n'a pas toujours montré la même pugnacité que le député wallon. Comme toutes les autres communes affiliées, Herve a validé les stratégies de l'intercommunale chaque fois qu'on le lui a demandé. Cerise sur le gâteau : le pilier libéral dans Nethys (l'ancien député provincial Georges Pire, l'un des prétendants au record du monde du cumul des mandats) avait pour chef de cabinet... la soeur de Pierre-Yves Jeholet. Le chef de groupe MR se retrouve ainsi contraint de laisser passer son heure de gloire. La commission d'enquête Publifin se tiendra sans élu liégeois, pour éviter les conflits d'intérêts, inévitables tant la nébuleuse Nethys a généreusement accordé sponsoring et jetons de présence. Une option que l'intéressé accepte pour " la sérénité des débats ". Pierre-Yves Jeholet, 48 ans, doit donc ronger son frein. Une fois de plus. Comme il le fit lors de chaque casting ministériel de ces 10 dernières années. Maintenu dans l'opposition en Wallonie, le MR n'avait guère de postes à distribuer et quand il y en a eu, ce très "Reyndersien" n'était pas dans les petits papiers de Charles Michel... Journaliste de formation (il a officié aux Sports, à L'Avenir et à Radio Ciel), Pierre-Yves Jeholet est passé de l'autre côté de la barrière en 1995, comme attaché de presse de Didier Reynders. Huit ans plus tard, il était élu député. Depuis lors, il a siégé alternativement à la Chambre et au Parlement wallon. CHRISTOPHE DE CAEVEL" Si l'on croit que la présence de Liégeois ou de représentants des Liégeois pose problème, je ne ferai pas partie de la commission Publifin. "