Frans Van Houten, le patron de Philips depuis 2011, a réussi son pari un peu fou: transformer le conglomérat néerlandais en un acteur entièrement tournée vers la santé et le bien-être. En acceptant de céder l'ensemble de sa...

Frans Van Houten, le patron de Philips depuis 2011, a réussi son pari un peu fou: transformer le conglomérat néerlandais en un acteur entièrement tournée vers la santé et le bien-être. En acceptant de céder l'ensemble de sa division petit électroménager (rasoirs, cafetières, purificateurs d'air, etc.) au fonds d'investissement Hillhouse Capital, Van Houten a clôturé son plan à 10 ans. Cette vente permet à Philips d'engranger 3,7 milliards d'euros ainsi que 700 millions pour utilisation de son nom pendant 15 ans. Désormais, le groupe néerlandais ne produira plus que des scanners, des IRM ou des défibrillateurs. Un virage qui plaît aux investisseurs puisque le cours de l'action a triplé depuis trois ans et qui a l'air de réussir à l'entreprise: son résultat net est en croissance chaque année (1,2 milliard d'euros en 2020). Après avoir vendu son gros électro dans les années 1990 à Whirlpool, Philips a, ces 10 dernières années, cédé sa division TV à TPV et séparé ses activités éclairage en deux sociétés: l'une (Signify) est en Bourse, l'autre (Lumileds) a été vendue à Apollo, un fonds d'investissement.