Autrefois c'était plus simple. Les jeunes apprenaient à conduire un poids lourd lors de leur service militaire et une fois démobilisés, se tournaient naturellement vers le secteur du transport pour trouver un emploi. Cette filière a depuis longtemps disparu et une formation adéqu...

Autrefois c'était plus simple. Les jeunes apprenaient à conduire un poids lourd lors de leur service militaire et une fois démobilisés, se tournaient naturellement vers le secteur du transport pour trouver un emploi. Cette filière a depuis longtemps disparu et une formation adéquate coûtant entre 4.000 et 5.000 euros, les candidats chauffeurs se font de plus en plus rares, à tel point que la province du Limbourg, à elle seule, recense actuellement plus de 200 candidatures vacantes. Le métier est pourtant bien payé. Avec les heures supplémentaires qu'il est inévitablement amené à prester, un chauffeur routier peut facilement empocher 3.000 euros nets par mois. Il y a, bien sûr, les candidats en provenance des pays de l'Est. Mais selon Pablo Coosemans, de l'entreprise spécialisée en formation et écolage Atrium, ils ne donnent pas vraiment satisfaction. D'où l'idée d'une formation gratuite, avancée conjointement par le VDAB, la province du Limbourg et le secteur du transport routier. Un projet pilote devrait, dans une première phase, offrir une formation gratuite à une vingtaine de jeunes. Après une sélection portant, entre autres, sur la motivation, les candidats seront mis en contact avec des entreprises qui leur garantiront un emploi. Si l'expérience s'avère concluante, elle sera étendue aux autres provinces, où le manque de candidats est tout aussi criant. Par Guillaume Capron