Même si elle ne figure pas en tête de ce classement, l'Inde demeure de loin l'économie la plus importante parmi ces pays. Elle va prospérer en 2018 grâce aux fortes dépenses de consommation et à la hausse des investissements publics. Elle bénéficiera aussi du fait qu'une plus large part des activités commerciales parallèles seront int...

Même si elle ne figure pas en tête de ce classement, l'Inde demeure de loin l'économie la plus importante parmi ces pays. Elle va prospérer en 2018 grâce aux fortes dépenses de consommation et à la hausse des investissements publics. Elle bénéficiera aussi du fait qu'une plus large part des activités commerciales parallèles seront intégrées à l'économie officielle. Le champion de la croissance sera le Bhoutan, pays doté de puissants cours d'eau qui alimenteront de nouvelles centrales hydroélectriques destinées à fournir de l'électricité à l'Inde. Trois pays ou territoires se remettent de récents fléaux et vont donc entrer dans cette liste : Anguilla (ouragan), la Guinée (Ebola) et la Birmanie (inondations), ce dernier Etat tirant profit de son ouverture politique. De gros investissements dans les travaux publics expliquent la prestation du Bangladesh (un réseau ferroviaire, un grand pont et une centrale nucléaire) et de Djibouti (un aéroport, une centrale photovoltaïque et une zone de promotion des exportations). L'Etat cambodgien va ouvrir le robinet budgétaire avant les élections et le Ghana va tirer profit de l'exploitation de nouveaux gisements de pétrole et de gaz. La Côte d'Ivoire, plus gros producteur mondial de noix de coco, va recueillir les fruits de son programme libéral.