Vous êtes l'un des cinq membres, avec entre autres Fabrice Murgia, d'une curatelle de La Maison de l'image. Mais encore?
...

Vous êtes l'un des cinq membres, avec entre autres Fabrice Murgia, d'une curatelle de La Maison de l'image. Mais encore? Cela a démarré comme un atelier photo un peu tombé en désuétude, mais toujours dans un ancrage culturel et social à Jette. Le comité artistique du lieu, dont je fais partie, a décidé de faire de cette ancienne clouterie un espace pluridisciplinaire. Dans cet espace de béton de 120 m2, on peut organiser des concerts, des projections, des conférences et des expos. Dont l'actuelle, tenue jusqu'au 30 janvier, consacrée à Mothmeister, duo belge aux impressionnantes images marquées par le gothique, la taxidermie et le fantastique... Il s'agit d'une expo assez tape-à-l'oeil, pour faire découvrir l'univers unique de ce couple qui a 300.000 tags sur Instagram. Les deux sont sur toutes les photos. Cela se veut populaire mais, évidemment, avec une touche artistique. Vous êtes membre de Front 242, groupe belge historique. Cela influence t-il les choix de La Maison de l'image? Je suis prof à La Cambre et j'aime l'idée de toucher des créneaux artistiques qui ne sont pas habituels. Jette absorbe les migrations de pas mal d'autres communes de Bruxelles, avec une population occupée - comme on dit - à passer de l'autre côté du canal. Et elle est désormais non seulement l'une des plus importantes communes de la Région en termes de population mais aussi de prise en main culturelle...