La pollution causée par l'entreprise 3M à Zwijndrecht, c'est un peu comme un roman feuilleton: à chaque jour sa révélation. Ce n'est pas la réglementation en matière d'environnement qui laisse à désir...

La pollution causée par l'entreprise 3M à Zwijndrecht, c'est un peu comme un roman feuilleton: à chaque jour sa révélation. Ce n'est pas la réglementation en matière d'environnement qui laisse à désirer, mais bien le manque de personnel chargé de veiller à son application, est ainsi venue expliquer Isabelle Larmuseau, professeure à la KULeuven et experte réputée en droit de l'environnement à la commission parlementaire chargée d'enquêter sur l'affaire. Les chiffres obtenus par la députée Groen Mieke Schauvliege semblent lui donner raison. Par rapport à 2010, les départements Environnement, Nature et Energie ont perdu près de 900 agents, soit une amputation de 18% qui, mais sans doute est-ce un hasard, a été particulièrement sensible dans le département actuellement concerné par le scandale des PFOS. Au cours de la même période, des coupes de même ampleur ont réduit le personnel de l'Agence publique flamande de gestion des déchets ainsi que celui de l'Agence flamande de l'environnement.