Le remplacement de nos F-16, très important en termes de retombées économiques, ne sera finalement pas bouclé avant le sommet de l'Otan de juil...

Le remplacement de nos F-16, très important en termes de retombées économiques, ne sera finalement pas bouclé avant le sommet de l'Otan de juillet. Le gouvernement, qui considère qu'il peut attendre jusqu'à octobre, travaillera sur plusieurs pistes, notamment la prolongation des F-16 actuels. Cette option peut paraître surprenante dans la mesure où les polémiques récentes ont mis au jour la faible pertinence de cette solution. Le gouvernement analysera ensuite les offres introduites dans le cadre de l'appel d'offres, soit le F-35 de Lockheed Martin et l'Eurofighter Typhoon. Enfin, il étudiera les informations transmises par le gouvernement français dans le cadre de la proposition de partenariat stratégique.