C'est une décision qui va ébranler la grande distribution britannique déjà pas très gaillarde. Sainsbury's et Asda, les n°2 et 3 du secteur, souhaitaient unir le...

C'est une décision qui va ébranler la grande distribution britannique déjà pas très gaillarde. Sainsbury's et Asda, les n°2 et 3 du secteur, souhaitaient unir leurs forces pour mieux résister aux assauts des discounters Aldi et Lidl et à la montée en puissance de la vente en ligne et détrôner Tesco en tête du classement. L'Autorité britannique de la concurrence en a décidé autrement. Selon elle, un mariage aurait abouti à une hausse des prix et à un moindre choix pour les consommateurs. Asda et Sainsbury's s'étaient pourtant engagés à faire baisser les prix de 10% sur de nombreux articles de la vie quotidienne. Un effort qui aurait été financé par des synergies immobilières et d'exploitation et par l'alignement des prix des fournisseurs sur les plus bas, qu'ils pratiquaient pour l'un ou l'autre.