Pour une première visite à Montréal, un passage par La banquise est obligatoire, pour aller manger une poutine. C'est l'équivalent montréalais de la friterie de la place Jourdan à Bruxelles ! OK, ce n'est pas très bon - le Québécois aime la frite molle et la sauce en poudre... - mais l'endroit vit à toute heure du jou...

Pour une première visite à Montréal, un passage par La banquise est obligatoire, pour aller manger une poutine. C'est l'équivalent montréalais de la friterie de la place Jourdan à Bruxelles ! OK, ce n'est pas très bon - le Québécois aime la frite molle et la sauce en poudre... - mais l'endroit vit à toute heure du jour et de la nuit, fréquenté autant par les touristes que les locaux. Pour une vraie bonne poutine, on fera plutôt confiance au Gras dur ou au Vladimir Poutine. Mais il n'y a pas que le fromage qui fait " couic-couic " (ce cheddar frais que l'on parsème sur la poutine) ! Pour découvrir la grande richesse des fromages artisanaux québécois (dont certains au lait cru), direction la belle fromagerie Bleu & persillé dans le Plateau, qui organise régulièrement des soirées dégustation, ou aux marchés Jean-Talon et Atwater. En hiver, l'autre incontournable, c'est la cabane à sucre ! S'il en existe en ville, le plus intéressant est de louer une voiture pour aller voir la sève couler dans les érablières. Le choix est immense ! A une petite heure de Montréal, on pourra opter pour la très familiale Les fendilles sucrées (où le sirop d'érable est encore fabriqué au feu de bois) ou la gargantuesque cabane à sucre Au pied de cochon, du chef Martin Picard. Attention, réservation obligatoire plusieurs mois à l'avance... Sur la route, boulevard Décarie, on en profitera pour faire une halte au Gibeau Orange Julep. Ouvert en 1932, ce bâtiment iconique en forme d'orange géante, typique de l'architecture nord-américaine, sert toujours son improbable milk-shake au jus d'orange...