Malgré une réouverture de son OPA sur sa filiale belge, Orange n'a pas atteint le seuil des 95% du capital qui lui aurait permis d'expulser les récalcitrants de l'actionnariat et de retirer Orange Belgium de la cote. Avant le début de...

Malgré une réouverture de son OPA sur sa filiale belge, Orange n'a pas atteint le seuil des 95% du capital qui lui aurait permis d'expulser les récalcitrants de l'actionnariat et de retirer Orange Belgium de la cote. Avant le début de l'opération, le groupe français disposait de 53% du capital. Après une première offre qui avait vu 46,1% des actions visées tomber dans son escarcelle et sa participation monter à 74,68%, Orange a réussi à franchir le seuil, important, de 75% à la fin d'une deuxième ouverture. Avec désormais 76,97% de l'actionnariat, Orange a les coudées franches pour gérer Orange Belgium à sa guise puisqu'elle dispose désormais d'une majorité qualifiée lors d'assemblées générales extraordinaires. A en croire le communiqué, c'était l'objectif réel que le groupe s'était fixé. Cette opération va, on le sait, permettre à Orange d'agir efficacement dans sa quête d'expansion belge, soit le rachat de Voo.Le groupe dispose en tout cas de fonds nécessaires pour réaliser l'opération. Il a en effet reçu un gros chèque de 2,2 milliards d'euros en novembre dernier, après avoir eu gain de cause dans un litige fiscal portant sur sa reprise de Cogecom.