La 33e édition du Festival international du film d'amour de Mons ne s'attache pas toujours stricto sensu à sa vocation amoureuse. Par exemple lorsqu'elle programme Chez nous, de Lucas Belvaux, évoquant la montée de l'extrême-droit...

La 33e édition du Festival international du film d'amour de Mons ne s'attache pas toujours stricto sensu à sa vocation amoureuse. Par exemple lorsqu'elle programme Chez nous, de Lucas Belvaux, évoquant la montée de l'extrême-droite en France, avec une Catherine Jacob en possible Marine Le Pen. Les scénarios de la plupart des films présentés drainent toutefois leur quota d'amour : un choix éclectique entre les productions hollywoodiennes - comme cette version restaurée d'Heaven's Gate de Michael Cimino - et des propositions plus intimistes, par exemple le Noces du belge Stephan Streker. On vient à Mons pour découvrir des inédits, dont Rocco, documentaire sur les 30 ans de carrière du célèbre acteur X, ou les premiers longs métrages de Grand Corps Malade, inspiré de sa propre expérience thérapeutique (Patients), et de Nicolas Bedos, racontant l'odyssée passionnée d'un couple (Monsieur et madame Adelman). Les deux coups de coeur de l'édition 2017 sont consacrés à Anne Parillaud et au duo absurdo-comique Dominique Abel et Fiona Gordon. Festival international du film d'amour, du 10 au 17 février à Mons, www.fifa-mons.be Par Philippe Cornet