"Même si la pollution aux PFOS provoquée par 3M était connue depuis l'an 2000, jamais nous n'avons été informés d'un quelconque risque en matière de santé humaine. Le rapport dressé en 2017...

"Même si la pollution aux PFOS provoquée par 3M était connue depuis l'an 2000, jamais nous n'avons été informés d'un quelconque risque en matière de santé humaine. Le rapport dressé en 2017 par le toxicologue Jan Tytgat qui contenait notamment des recommandations en matière de consommation des oeufs produits sur place et d'utilisation des eaux souterraines locales ne nous a été communiqué qu'en juin 2021", sont venus déclarer devant la commission d'enquête André Van de Vyver et Steven Vervaet, respectivement bourgmestre et échevin de la commune de Zwijndrecht, manifestement fâchés par cette rétention d'information de la part des autorités publiques. Fustigeant un comportement analogue chez 3M qui a systématiquement cherché à minimiser le problème, l'échevin a réclamé davantage de transparence en matière d'utilisation de produits chimiques, un peu à l'image des médicaments où, a-t-il, expliqué, "tout doit être décrit dans une notice".