La société O.D. Franchising, qui exploite quatre salons de coiffure Olivier Dachkin en propre et 11 via des franchisés, a attaqué l'Etat belge en responsabilité. Elle conteste la décision de faire fermer les salons de coiffure ...

La société O.D. Franchising, qui exploite quatre salons de coiffure Olivier Dachkin en propre et 11 via des franchisés, a attaqué l'Etat belge en responsabilité. Elle conteste la décision de faire fermer les salons de coiffure entre le 2 novembre 2020 et le 13 février 2021 et du 26 mars au 26 avril 2021. Elle se base sur l'absence de preuve scientifique qui justifie une telle fermeture. Pour étayer son argument, elle a fait appel à Yves Coppieters, épidémiologiste, professeur à l'ULB et l'un des experts régulièrement interrogés pendant la pandémie. Dans une note, le spécialiste évoque l'absence d'étude en Belgique sur le rôle des coiffeurs dans la transmission, et le fait qu'il n'y a eu que très peu d'études sur la contamination en général en milieu professionnel. Yves Coppieters conclut d'ailleurs que "l'état actuel des connaissances ne permet pas de tirer des conclusions sur les risques accrus dans ces métiers de contact par rapport à d'autres professions à risque". Vu l'aspect très sensible du sujet, le tribunal de première instance a reporté l'affaire en mars avant de permettre à toutes les parties de se préparer.