Recruter de bons développeurs constitue aujourd'hui un énorme challenge pour les entreprises et les start-up. Pour Odoo, la célèbre scale-up dirigée par Fabien Pinckaers, le défi est d'en trouver pas moins de 120 nouveaux d'ici fin 2020. Odoo a donc lancé une grosse campagne de ...

Recruter de bons développeurs constitue aujourd'hui un énorme challenge pour les entreprises et les start-up. Pour Odoo, la célèbre scale-up dirigée par Fabien Pinckaers, le défi est d'en trouver pas moins de 120 nouveaux d'ici fin 2020. Odoo a donc lancé une grosse campagne de marketing pour attirer les talents. Elle a, par exemple, décidé d'offrir d'emblée 10.000 euros à chaque nouveau " dév " engagé. Soit le budget que la firme aurait dû débourser pour s'offrir les services de chasseurs de têtes... Autre volet de son opération marketing : le débauchage actif dans les autres entreprises belges. A cette fin, Odoo a envoyé à 2.000 développeurs belges employés dans d'autres entreprises une boîte en bois aux couleurs de la firme les invitant à participer à un challenge. Elle était accompagnée d'un petit mot : "Pensez à nous si vous cherchez un job en développement Python". Un marketing de recrutement jugé trop cavalier par certains. Ainsi, le nouveau co-CEO d'Easi, Thomas Van Eeckhout, a-t-il écrit sur LinkedIn : "Merci d'avoir envoyé ce cadeau à nos employés (...). Je dois admettre que je n'apprécie pas beaucoup l'idée d'envoyer ce genre de cadeaux à notre bureau". Pas mal d'autres responsables de start-up ont également réagi de manière assez critique : "marketing sous la ceinture", "retour à l'expéditeur", etc. Quelques développeurs auraient toutefois déjà mordu à l'hameçon.