La marque d'Ecolo est palpable sur le plan approuvé par l'exécutif de la Région bruxelloise. La nouvelle mouture du Plan national Energie-Climat vise à réduire de 40% les émissions de CO2 d'ici 2030, par rapport à 2005. Contre 32% dans sa version antérieure.
...

La marque d'Ecolo est palpable sur le plan approuvé par l'exécutif de la Région bruxelloise. La nouvelle mouture du Plan national Energie-Climat vise à réduire de 40% les émissions de CO2 d'ici 2030, par rapport à 2005. Contre 32% dans sa version antérieure. L'automobile sera mise à contribution avec l'interdiction de rouler au diesel en 2030 et à l'essence en 2035. C'est moins rude qu'à Paris, où l'on a annoncé la fin du diesel en 2024. Mais tout de même, il ne reste que 10 ans avant que ne tombe le couperet pour le diesel et 15 ans pour l'essence ! Cette interdiction est en fait déjà en place depuis l'instauration d'une zone à basse émission en 2018 qui interdit tous les ans une génération de plus de voitures. Ainsi, en 2020, les diesels autorisés devront être immatriculés depuis 2005 (catégories Euro 4 et plus récentes). Des zones zéro émission pourraient être créées avant 2030, par exemple dans le " Pentagone ". Certains constructeurs automobiles qui misent gros sur la voiture électrique, comme le groupe Volkswagen, ne devraient pas se désoler de la mesure. Mais la Febiac, la fédération belge de l'automobile, s'inquiète : " Il n'y a aujourd'hui quasiment aucune borne de recharge sur la voie publique à Bruxelles alors qu'Amsterdam en compte 4.000 ", fait remarquer Joost Kaesemans, son porte-parole. S'il y a bien des bornes sur des parkings de centres commerciaux, il n'y en a quasiment aucune rapide. Peu de choses ont été faites, mais le document de la Région parle d'un système de concessions en développement. Le réseau, embryonnaire, a été baptisé Charge.brussels. La Région ne cherche de toute manière pas à favoriser la voiture, même si elle est propre, car il y a aussi le souci de la congestion. Elle entend réduire le trafic de 21% en 2030 (par rapport à 2018). Au besoin en remplaçant la taxe de circulation par une redevance kilométrique, en espérant conclure un accord de coopération avec les autres Régions... qui ne veulent pas de ce dispositif complexe appliqué actuellement aux poids lourds.