Après avoir frappé au cours de l'automne quelque 200.000 pièces de 2 euros commémorant les 200 ans de l'Université de Gand, la Monnaie Royale a fermé ses portes fin décembre. Nos pièces de monnaie seront désormais frappées aux Pays-Bas par la Koninklijke Munt. Pas de p...

Après avoir frappé au cours de l'automne quelque 200.000 pièces de 2 euros commémorant les 200 ans de l'Université de Gand, la Monnaie Royale a fermé ses portes fin décembre. Nos pièces de monnaie seront désormais frappées aux Pays-Bas par la Koninklijke Munt. Pas de panique cependant. Même si sa raison sociale est " royale ", cette société est depuis quelques mois propriété du discret groupe campinois Heylen. " Chaque Belge est désormais client de notre groupe ", plaisante Wim Heylen un serial entrepreneur qui a commencé en 1994 en ouvrant des magasins d'alimentation animale (Amizoo). Pour l'Etat belge, cette externalisation représente une économie de trois millions par an et pour Heylen, l'assurance de pouvoir frapper près de 70 millions de pièces par an durant quatre ans, une activité dans laquelle ce groupe extrêmement diversifié est loin d'être novice. Une de ses filiales est en effet Mauquoy Token Company qui, au départ de Westerlo, alimente le monde entier en jetons, utilisés notamment dans les distributeurs et les machines de jeu. Heylen est également présent dans le bois (Bomaco), l'alimentation (RVDP), la production d'appareils de cuisine design (Boretti), l'électroménager (Exellent) ou encore les loisirs avec le Golfclub Witbos développé sur un ancien terrain militaire près de la frontière, entre Herentals et Olen.