NLMK a annoncé la semaine dernière avec la Sogepa, la Société wallonne de gestion et de participations, un investissement de 150 millions d'euros pour la modernisation du train à chaud de l'usine de La Louvière. Il devrait être s...

NLMK a annoncé la semaine dernière avec la Sogepa, la Société wallonne de gestion et de participations, un investissement de 150 millions d'euros pour la modernisation du train à chaud de l'usine de La Louvière. Il devrait être suivi d'un apport supplémentaire de 50 millions d'euros d'ici à 2021 pour les trois sites belges de l'entreprise russe : La Louvière (ligne à froid), NLMK-Manage et Clabecq. Cet investissement est supporté à parts égales (100 millions chacun) par les deux partenaires. A La Louvière, il a pour objectif d'augmenter la production d'aciers laminés à chaud fins à très haute résistance et encore plus respectueux de l'environnement. Cette transformation, dont la fin est prévue en 2021, doit permettre à l'entreprise d'élargir sa position sur le marché européen des aciers à haute résistance et d'ainsi augmenter ses ventes annuelles de 1,7 à 2,2 millions de tonnes d'ici 2022. Enfin, signalons qu'à Clabecq, les pertes d'emploi sont moins importantes que lors de l'annonce de la restructuration en début d'année. Après cinq mois de discussion avec les syndicats, NLMK va maintenir 375 emplois sur le site au lieu de 286.