La semaine dernière, la capitale indienne a littéralement été envahie par un épais brouillard de particules fines. Une situation dantesque qui a paralysé l'économie locale : avions cloués au sol, écoles et magasins fermés, etc. La population de New Delhi avait les yeux qui piquent, la gorge qui gratte et respirait difficilement. Un phénomène récurrent en hiver quand le froid plaque au sol les particules fines issues de la circulation, des usines voisines ou des brûlis de cultures.