De par leur relativement faible densité de population comparée aux autres provinces belges, Namur et Luxembourg comptent naturellement moins de grandes entreprises. Si l'on excepte le groupe Thomas & Piron, les seules entités à dépasser le millier de salariés sont les institutions hospitalières et une entreprise de titres-services. Pour autant, on ne peut rédui...

De par leur relativement faible densité de population comparée aux autres provinces belges, Namur et Luxembourg comptent naturellement moins de grandes entreprises. Si l'on excepte le groupe Thomas & Piron, les seules entités à dépasser le millier de salariés sont les institutions hospitalières et une entreprise de titres-services. Pour autant, on ne peut réduire ces deux provinces, encore largement rurales pour leur part, à leurs institutions publiques. Tant Namur que Luxembourg accueillent quelques locomotives, souvent filiales de groupes étrangers, qui jouent un rôle déterminant dans le tissu économique local. On peut citer, entre autres, Burgo Ardennes, Ferrero Ardennes, Jindal Films Europe Virton, L'Oréal Libramont, Materne-Confilux, Mondelez Namur Production, Spanolux ou encore Solarec. Autant de grosses sociétés qui entraînent dans leur sillage nombre de PME du cru. Hormis ces grandes entreprises, la majorité des sociétés qui composent le paysage économique local est constituée de PME et TPE actives dans les secteurs les plus divers. On peut les retrouver aussi bien dans le bois, l'agro-alimentaire ou la construction que dans le médical, le pharmaceutique ou le spatial. Et il ne faut pas négliger le tourisme qui représente un pôle d'activité important pour ces deux provinces. Elles continuent également à attirer des investisseurs, Marc Coucke en est la preuve à Durbuy, proposant à ces derniers une denrée rare : de l'espace. Un espace dans lequel les entreprises disposent de tous les atouts pour développer leurs affaires. Quant aux entreprises locales installées de longue date, elles continuent à progresser et assurer le dynamisme économique de ces deux provinces qu'il ne faut pas réduire à la campagne et à la forêt. Même si là réside une partie de leur charme. GUY VAN DEN NOORTGATE