Hormis une expo photo présentée au Musée des Arts décoratifs, la première journée de l'Intime Festival - ce vendredi 23 août - sera intégralement vampirisée par la performance de Niels Arestrup. Cette gueule du cinéma et du théâtre français, tout juste septuagénaire, doit sa réputation à un physique de plus en plus inquiétant au fil du temps. Mais aussi à sa voix d'une même densité, flattant davantage les basses que les aigus, donc taillée pour s...