Cette 36e édition du Festival du film francophone de Namur (FIFF) reste fidèle à son ADN, mais ouvre quelques pistes nouvelles, comme la section Video Killed The Radio Star - titre emprunté à un vieux morceau des Buggles - qui déversera des ...

Cette 36e édition du Festival du film francophone de Namur (FIFF) reste fidèle à son ADN, mais ouvre quelques pistes nouvelles, comme la section Video Killed The Radio Star - titre emprunté à un vieux morceau des Buggles - qui déversera des tonnes de clips sous un chapiteau installé place d'Armes. Des vidéos musicales garanties belges, au même titre qu'une large part de la sélection filmique, notamment Les intranquilles de Joachim Lafosse en soirée d'ouverture. On est également curieux de découvrir le doc Jane par Charlotte, où la fille Gainsbourg compose sa propre relation fille-mère en film. Et bien sûr, le public sera sans nul doute au rendez-vous pour la venue de Guillaume Canet, venant parler de son travail d'acteur et réalisateur. Tout cela dans un contexte où la francophonie se veut forcément internationale: du Liban à la Roumanie en passant par la Suisse. A signaler aussi, au-delà des multiples rencontres et ateliers et des compétitions de courts métrages, le repêchage de vieilleries sympathiques comme Bébert et l'omnibus ( photo), une comédie frenchie d'Yves Robert de 1963 marquant l'une des premières apparitions de Jacques Higelin au grand écran.