La culture ferme physiquement mais résiste virtuellement. Parmi les nombreux dispositifs qui se mettent en place, il y a par exemple le spectacle que le sommelier Eric Boschman donne en live ce 27 mars sur Facebook ou encore les prestations online de la maison d'opéra parisienne (www.op...

La culture ferme physiquement mais résiste virtuellement. Parmi les nombreux dispositifs qui se mettent en place, il y a par exemple le spectacle que le sommelier Eric Boschman donne en live ce 27 mars sur Facebook ou encore les prestations online de la maison d'opéra parisienne (www.operadeparis.fr). Les musées prennent également des dispositions digitales pour continuer à présenter leurs collections et leurs expos. Parmi les dizaines d'institutions qui prennent le coronavirus par les cornes numériques, il y a donc le Smithsonian à Washington, complexe de pas moins de 19 institutions et neuf centres de recherche. Traitant de l'histoire contemporaine ou pas, y compris un featuring sur les super-héros, (www.si.edu). La Grande-Bretagne n'est pas en reste puisque The National Gallery propose entre autres une visite 3D de ses galeries où s'additionnent les chefs-d'oeuvre de la peinture européenne (www.nationalgallery.org.uk). Peinture toujours à découvrir sur les quatre étages du Musée Van Gogh d'Amsterdam, en images haute résolution décrivant le parcours de son génie troublé (www.vangoghmuseum.nl). Plus classiques encore, Le Louvre et le Metropolitan new-yorkais se mettent à portée de clic : le premier avec ses infinies collections brassant l'excellence des siècles (www.louvre.fr), le second parcourant également le temps, jusqu'aux expos fashion incluant le travail de Dior, Chanel ou Rei Kawakubo (www.metmuseum.org).