La dette de la Chine vient d'être dégradée par l'agence de notation Moody's. Elle est ainsi passée à A1, le cinquième rang sur l'échelle de la firme américaine. Fitch l'a déjà pla...

La dette de la Chine vient d'être dégradée par l'agence de notation Moody's. Elle est ainsi passée à A1, le cinquième rang sur l'échelle de la firme américaine. Fitch l'a déjà placée au même niveau, à A+ dans son classement. Standard & Poor's, lui, garde le quatrième rang, à AA-. Quant à l'agence chinoise Dagong, elle offre le premier rang AAA. En fait, Moody's trouve que l'endettement chinois va continuer de progresser, alors que la croissance économique devrait encore s'essouffler. Ces dernières années, le pays a facilité le recours au crédit afin de doper son activité. Le gouvernement central n'a pas trop joué à ce jeu (sa dette est de seulement 40 % du PIB), au contraire des entreprises d'Etat, des gouvernements locaux, des firmes privées. Le point positif est que Pékin reste assis sur des réserves de change colossales : 3.000 milliards de dollars. Par Jean-Christophe de Wasseige