C'est une première: le marché hainuyer est désormais le marché wallon le plus fourni en matière d'appartements neufs en cours de commercialisation. Il dépasse même Bruxelles. Son offre ne tutoie donc plus les sommets, comme on a pu le constater ces derniers mois. Elle les a atteints. Selon les derniers chiffres du bureau de Crombrugghe & Partners pour Trends-Tendances, on recense 1.617 appartements mis en vente. C'est trois fois plus qu'au printemps 2018. Les promoteurs ont donc sérieusement appuyé sur l'accélérateur. Et dans leur GPS, ils ont surtout inscrit une ville: Mons. Avec 37.500 m2 (430 appartements) mis à la vente, c'est tout simplement deux fois plus qu'il y a deux ans.
...

C'est une première: le marché hainuyer est désormais le marché wallon le plus fourni en matière d'appartements neufs en cours de commercialisation. Il dépasse même Bruxelles. Son offre ne tutoie donc plus les sommets, comme on a pu le constater ces derniers mois. Elle les a atteints. Selon les derniers chiffres du bureau de Crombrugghe & Partners pour Trends-Tendances, on recense 1.617 appartements mis en vente. C'est trois fois plus qu'au printemps 2018. Les promoteurs ont donc sérieusement appuyé sur l'accélérateur. Et dans leur GPS, ils ont surtout inscrit une ville: Mons. Avec 37.500 m2 (430 appartements) mis à la vente, c'est tout simplement deux fois plus qu'il y a deux ans. Si on regarde les prix à l'échelle de toute la province, on remarque qu'ils connaissent une belle augmentation (+ 4,5%) en un an. L'appartement type possède une superficie de 89 m2 et est vendu au prix de 205.800 euros. Notons que les prix sont relativement homogènes dans toute la province, Charleroi y compris. Où va s'arrêter la ville de Mons? Difficile à dire. Reste que son offre connaît une croissance continue depuis quatre ans et est entrée dans une autre dimension depuis un an. On y retrouve 430 appartements mis sur le marché répartis dans 20 projets. Parmi les nouveaux projets, citons la Résidence Elie (Lixon), les Trois mats (Thomas & Piron), la Maison du Gouverneur (Thomas & Piron), les lisières d'Havré (Matexi), la Résidence du Marquis de Gages (Lixon), la Résidence Redwood (Aboreal), la Résidence Calatrava (Baio), les Jardins de la Faiencerie (Concept Confort) et le Clos des Artistes (Delzelle). Cette recrudescence de projets se double d'une hausse des prix. Ils sont en hausse de 4% en un an, dans la lignée provinciale. Le prix moyen d'un appartement type de 87 m2 s'élève à 204.400 euros. L'offre dans les communes qui entourent Mons reste la plus fournie de la province. Elle est toutefois passée en quelques mois de 750 à 557 unités. Soit un tiers du stock global. Des entités comme Enghien, Seneffe, Braine-le-Comte ou encore La Louvière tirent les chiffres vers le haut. Les prix sont stables par rapport à l'an dernier (+ 1,5%) et sont désormais les plus abordables de la province (2.200 euros/m2). Parmi les projets en cours, relevons les Résidences de la Strada (Wilhelm & Co) à La Louvière, l'écoquartier Heris (K & W Construction) à Soignies, Agora Braine (Delzelle), les Terrasses de Braine (Delzelle), le Champ du Moulin (DCB), les Jardins de la Poste (Sotraba) et le Parc de la Wilote (Matexi) à Braine-le-Comte ou encore la Fonderie (Delzelle) à Enghien. L'autre grand enseignement, c'est le décollage de Charleroi. Est-ce l'amorce d'un vol de longue durée? Nul ne le sait vraiment, mais ces premiers éléments sont prometteurs. Avec 111 appartements mis en vente parmi huit projets, l'offre n'a jamais été aussi élevée. Elle a doublé par rapport à l'an dernier et quadruplé par rapport à 2019. Parmi les projets en cours de commercialisation, citons Val au Bois (Concept Confort) et Versperal à Marcinelle. La hausse des prix est énorme (+ 37%) par rapport à septembre dernier mais reflète surtout l'arrivée d'un projet qui affiche des prix bien plus élevés que d'habitude. Les prix moyens s'affichent désormais à 2.400 euros/m2, plus haut que la moyenne provinciale. Pour le reste, un peu plus à l'ouest, l'offre reste particulièrement fournie à Ath, Mouscron et dans les communes picardes, avec 333 unités. Une hausse qui se répercute sur les prix, puisqu'ils sont en hausse de 6% par rapport à l'an dernier (2.270 euros/m2). Parmi les projets en cours de commercialisation, relevons le Roseau (DCB), Les Jardins de Roselle (Matexi), La Sucrerie (Atenor) et les Haleurs (DCB), la Résidence L'Odyssée (Compagnie Foncière Athoise) à Ath, Sarma (C&C construct), Les Jardins de l'Ours (De Conynck Immobilier) et le Clos des Impressionnistes (DCB) à Mouscron. Enfin, à Tournai, le stock a diminué de moitié en un an (61 unités). Les prix ont connu une hausse de 7,5% en un an, mais vu la faiblesse de l'offre, cela semble peu significatif.